2 mars 2012

2. Le développement social : prendre assise sur les potentiels humains

 

Dans une économie planétaire où les métropoles croissent et prospèrent par le savoir, par l’inventivité et l’innovation, le déploiement des potentiels humains s’inscrit au coeur de toute stratégie de développement. Développer les potentiels humains, ce n’est pas seulement faire en sorte que chacun ait accès au savoir. Développer les potentiels humains c’est aussi créer les conditions d’une participation pleine et entière de tous et chacun aux affaires de la communauté. C’est créer des plateformes d’échange et de collaboration afin que chacun et chacune participe à sa mesure et pour que l’ensemble fasse corps dans des réalisations qui contribuent au bien-être et à la prospérité de la collectivité.

La population au coeur du développement durable

S’inspirant des principes inscrits dans la Loi sur le développement durable, la CRÉ de Montréal considère que la participation et l’engagement de tous les citoyens et citoyennes sont des conditions essentielles du développement durable de notre collectivité montréalaise. Ce développement doit également viser la participation des jeunes à la vie démocratique de la région de même que la parité entre les femmes et les hommes. En adoptant ces principes, la CRÉ demeure fidèle au mandat que lui a confié le gouvernement en vertu de sa loi constitutive.

Nous croyons fermement qu’une personne qui ne développe pas son potentiel est une occasion manquée de développement pour la collectivité et partant, pour notre région. Face au déclin démographique, face au déséquilibre appréhendé de la pyramide des âges, il devient impératif de s’assurer que tous contribuent, dans la mesure de leurs possibilités, au bien-être collectif. Ce doit être un objectif prioritaire des politiques publiques que d’étendre au maximum, et pour chacun, le champ de ses possibilités. Plus que jamais, les objectifs de l’équité sociale et du développement économique se rejoignent.

Notre développement sera durable, au plan social, s’il est équitable et inclusif. Il visera également la croissance démographique. Pour cela, quatre objectifs nous animent. La CRÉ entend, en premier lieu, contribuer à bâtir une société équitable, solidaire et égalitaire. Elle entend valoriser la diversité et, aussi, capter la mobilité internationale et assurer une meilleure intégration des personnes immigrantes. Finalement, elle contribuera à développer la relève chez les jeunes et à soutenir la participation citoyenne des jeunes.

Pour une métropole qui vise l’inclusion, la solidarité et l’équité

La pauvreté d’une part importante de la population, la discrimination que subissent les groupes racisés ou d’autres groupes marginalisés sont autant d’obstacles à la participation pleine et entière de chacune et de chacun au développement culturel, social et économique de nos sociétés. C’est là un enjeu de taille pour toute métropole du 21e siècle qui comprend que, pour être durable, le développement doit faire toute sa place au développement social.

Pour cela, il faut mobiliser les institutions et les représentants de tous les milieux afin de faire échec à la pauvreté. La CRÉ de Montréal entend contribuer à cet effort régional en collaborant, sous le leadership de la Ville de Montréal, à la mise en oeuvre de la dimension régionale du Plan d’action gouvernemental 2010-2015 pour la solidarité et l’inclusion sociale.

La CRÉ entend y participer en soutenant l’effort régional visant à améliorer la performance de la région en matière de persévérance scolaire et de réussite éducative. Elle y contribuera aussi en poursuivant le travail d’expérimentation et d’innovation qu’elle a entrepris dans le domaine des saines habitudes de vie. Elle favorisera également une participation active des aînés à notre développement culturel, social et économique et poursuivra les collaborations innovantes en cette matière. Enfin, elle continuera de soutenir l’économie sociale, une composante importante de la transformation et de la responsabilisation des collectivités.

D’autre part, conformément au mandat qui lui a été confié par le gouvernement du Québec, la CRÉ entend poursuivre son engagement visant la réduction des inégalités et des écarts persistants entre les femmes et les hommes. Elle entend, en particulier, favoriser la parité dans les divers lieux de décision et dans le développement régional. En intervenant à travers l’ensemble de sa programmation, notamment en appliquant une analyse différenciée selon les sexes, la CRÉ visera à obtenir un impact large et transversal.

La CRÉ de Montréal poursuivra le travail de mobilisation régionale du Plan d’action de la région de Montréal en matière d’immigration, d’intégration et de relations interculturelles (PARMI). Le PARMI se déploie en trois axes : maintenir une immigration répondant aux besoins de notre région ; assurer une intégration rapide et durable en emploi aux personnes qui choisissent d’immigrer à Montréal et développer notre région en misant sur l’atout privilégié qu’est sa diversité.

Sous le volet de l’intégration durable en emploi, le taux élevé de chômage de certains groupes d’immigrants récents et de certains groupes racisés continueront de mériter une attention particulière. À ce chapitre, la CRÉ poursuivra le travail de partenariat entrepris auprès des communautés maghrébines, des femmes immigrantes isolées et des jeunes de minorités visibles.

… qui valorise sa diversité…

 

Les villes sont des creusets où se rassemblent des populations de toutes origines et de toutes conditions et, plus que jamais auparavant, les grandes métropoles du 21e siècle se caractérisent par leur hétérogénéité : diversité ethnoculturelle, communautés LGBT, nouveaux arrivants, groupes marginalisés, groupes familiaux et personnes seules, populations riches et pauvres, etc. C’est aussi là où chaque groupe trouve, plus que partout ailleurs, les conditions qui lui permettent de s’affirmer et de se développer. Métissage ethnique, social et culturel, avant-gardes,

les métropoles sont des lieux pluriels de rencontre, d’échange, d’expression réunissant ainsi les conditions pour devenir des lieux de création et d’innovation. C’est en relevant le défi de l’inclusion qu’elles deviennent fortes de la diversité de leurs populations.

La diversité ethnoculturelle est une des grandes richesses de Montréal. En 2006, 30,7 % de la population de l’agglomération de Montréal était née à l’extérieur du Canada. C’est là une des composantes majeures de la diversité montréalaise. Facteur clé de notre vitalité, l’immigration a forgé l’identité de Montréal pour en faire une métropole cosmopolite, accueillante, ouverte, festive et conviviale, de réputation internationale. Cet apport est essentiel sur le plan démographique. Mais il l’est tout autant, sinon plus, parce qu’il nourrit notre créativité. La multitude des perspectives, des sensibilités, l’ouverture, l’échange comptent parmi les ingrédients source de l’innovation. À nous d’établir les lieux de contact, les plateformes de collaboration et d’échange pour que de plus en plus nous devenions riches de nos différentes expériences tout en construisant ici une culture commune. À nous de faire de cette diversité un levier de notre développement.

… qui attire et qui retient les talents…

Par ailleurs, l’attraction des talents est devenue un enjeu économique important dans le contexte actuel. La faible croissance et le vieillissement de la population font craindre une rupture de l’offre de main-d’oeuvre et une baisse de l’activité économique. Cela pourrait avoir pour conséquences une réduction des revenus publics, une diminution des services et une forte perte de richesse collective. L’attraction des talents se présente alors, aussi, comme l’une des solutions qui pourront atténuer ces effets négatifs et assurer notre croissance collective. Il faut donc augmenter notre capacité d’attirer et de retenir les talents.

… qui construit sur sa relève

Une société innovante est une société qui assure un bon partage intergénérationnel des compétences et des savoirs. Une société innovante est une société qui repense ses modèles, qui les analyse de différents points de vue et perspectives, qui cherche la nouveauté. Une société innovante offre une place de choix à sa relève et recherche la diversité parce qu’elle est source d’innovation. Pour devenir une métropole innovante du 21e siècle, Montréal doit construire sa relève. Il est dans l’intérêt de notre collectivité d’assurer rapidement l’arrivée d’une relève qui saura s’appuyer sur les compétences des personnes en place tout en contribuant à l’effort d’innovation pour y apporter ses sensibilités, sa modernité et la diversité des points de vue. Dans le contexte économique et démographique actuel, il faut à la fois assurer le partage intergénérationnel des compétences et s’ouvrir à de nouveaux horizons.

En cette matière, la CRÉ interviendra en symbiose avec le Forum jeunesse de l’île de Montréal (FJÎM), auquel elle apporte son soutien depuis plus de dix ans. Elle renouvellera son appui à ce comité et poursuivra le développement de projets conjoints. En plus de mener des actions importantes dans le domaine de la participation citoyenne, de l’emploi et de la relève, notamment dans les champs de l’entrepreneuriat et de la culture, en plus de travailler à l’amélioration des conditions de vie des jeunes, le FJÎM est une remarquable pépinière de talents, un terrain d’apprentissage et d’action privilégié pour nos jeunes leaders.

Axes d’intervention et principales orientations

2.1. Bâtir une société équitable, solidaire et égalitaire

  • contribuer à l’effort régional de lutte à la pauvreté et à l’exclusion par le biais d’interventions visant à augmenter la persévérance scolaire et la réussite éducative, à promouvoir des saines habitudes de vie et à favoriser la participation pleine et entière des aînés à la vie de la société
  • contribuer à atteindre l’égalité et la parité entre les femmes et les hommes
  • favoriser la représentation de tous et toutes aux instances des organisations publiques, communautaires et privées

2.2. valoriser la diversité

  • miser sur la diversité pour développer montréal comme une grande métropole du 21e siècle

2.3. capter la mobilité internationale et assurer une meilleure intégration des personnes immigrantes

  • contribuer à accroître la mobilité et à capter les talents en visant particulièrement les étudiants internationaux et les travailleurs temporaires spécialisés
  • assurer une meilleure intégration des personnes immigrantes

2.4. développer la relève chez les jeunes et soutenir la participation citoyenne des jeunes

  • appuyer la contribution active de la relève à la vie culturelle, sociale, économique et politique de la communauté montréalaise

 

Notre Comité Exécutif

Jean_Francois_Lisee

Jean-François Lisée

Député montréalais du groupe de l’opposition officielle

voir tous les membres +
forum